Cela arrive parfois
comme si un bateau
côtier illuminé
passait dans un fjord sombre
d'un coup
une porte s'ouvre
entre des mondes
tellement plus grand
qu'il t'en souvenait
Óskar Árni Óskarsson,

Je me suis aperçue petit à petit  avec un appareil photo numérique, que l'esprit  qui anime notre si belle nature se dévoilait quelquefois au travers d'une fleur, d'un arbre, une pierre, d'une source ....

Lorsque je suis arrivée en Islande, j'ai carrément court- circuité devant la puissance, la beauté et la pureté des éléments.
La distance qui nous sépare du monde subtil semble ici s'effacer.
La vie est partout, dans le coeur de ses volcans, recouverts de leurs glaciers pour calmer le feu qui les anime, dans ces cascades majestueuses qui charrient dans un grondement d'une puissance inouie l'eau de la fonte des glaces, dans les fumerolles, dans ces geysers qui explosent en larmes brûlantes, et cette odeur de soufre qui vous envahit...
La nature y est en perpétuelle création.