Corrèze, ô mon pays, je t’offre ce poème,,
Rythme ardent de mon cœur, qui te pare d’éclat,
Comme le fol amant embellit ce qu’il aime !…
Henri Martin